Penser la crise, panser la crise, la complexité. Retour aux sources..d'un traumatisme

Discutons de tout et de rien

Penser la crise, panser la crise, la complexité. Retour aux sources..d'un traumatisme

Messagepar mwonex » Mar 31 Mar 2020 14:02

Bonjour,

A quoi donc peut bien nous servir l'information:
L’information est un concept de la discipline des "sciences de l'information et de la communication" (SIC). Au sens étymologique, l'information est ce qui donne une forme à l'esprit1. Elle vient du verbe latin informare, qui signifie « donner forme à » ou « se former une idée de ».

https://fr.wikipedia.org/wiki/Information


E. Morin l'a dit:
Penser la crise : l'abîme ou la métamorphose ?

La réflexion d’Edgar Morin30 plonge au cœur des mouvements de l’histoire, faite de sauts et de soubresauts, loin de l’idée de progrès linéaire, comme il l’explique à un journaliste de Sciences humaines au cours d’une conférence de décembre 200831 : « La réflexion sur le monde d’aujourd’hui ne peut s’émanciper d’une réflexion sur l’histoire universelle. Les périodes calmes et de prospérité ne sont que des parenthèses de l’histoire. Tous les grands empires et civilisations se sont crus immortels – les empires mésopotamien, égyptien, romain, perse, ottoman, maya, aztèque, inca… Et tous ont disparu et ont été engloutis. Voilà ce qu’est l’histoire : des émergences et des effondrements, des périodes calmes et des cataclysmes, des bifurcations, des tourbillons des émergences inattendues. » Et parfois, ajoutera-il à la fin de sa conférence : « Au sein même des périodes noires, des graines d’espoir surgissent. Apprendre à penser cela, voilà l’esprit de la complexité. »

https://fr.wikipedia.org/wiki/Edgar_Morin#La_M.C3.A9thode

Je me suis demandé pourquoi malgré tous les modèles existants (mathématiques, heuristiques, prévisionnels etc.) et les alertes des scientifiques nous n'avons pas été capable d'anticiper:

L'inertie et les économies (d'échelle comme de couts de fabrication, de personnel, d'éthique etc.) quoi d'autre?

- un début de liste à compléter :bubulle: :?: :idea:

Penser le système de santé

Panser le système de santé

Repenser le système de santé

Dépenser pour le système de santé

Respecter les acteurs de l'économie découvrir la chaine des compétences nécessaires au bien être de tous (solidarité).

Penser globalement agir localement formule souvent utilisée devient d'actualité encore plus.

Relocaliser selon des priorités (ça vient depuis peu, c'était amorcé)

Déléguer quand ça va mal - reléguer quand ça va bien ou l'inverse.

Inciter, décider, imposer, déposer (brevets-armes-paquets) donner, rendre, échanger...place de l'écologie (circulaire ou autre)?

Concept de flux tendu devenu obsolète (faire des stocks stratégiques) en santé, le concept d'entreprise n'est pas transposable (depuis le temps qu'on le dit!)

Économie du zéro stock zéro défaut pris en défaut - conséquences à prévoir: inflation et/ou perte de croissance etc.


Aucun ordinateur n'a prévu ça je pense à l'IA! Il faut quand même des concepts et des hommes derrières et des gouvernants qui décident.

Dans ce qui se joue, il y a les jeux pouvoir et d'égo. Mais ça ne pourra plus être comme avant, après le fameux plateau (combien? 6 mois?) quand nous aurons les tests sérologiques et que nous pourrons sortir du confinement.
Chacun joue le jeu de se confiner et de protéger les autres comme soi même. Des égoïsmes aussi comme des profiteurs se profilent aussi comme toujours en période tendue.

Bravo à ceux qui tiennent et soutiennent, les soignants bien sur mais pas seulement, les éboueurs, les livreurs, les aides à domicile sans masque ou si peu.
Les industriels comme pour tout effort de guerre..

Personne ne s'y attendait. Je voulais livrer ici cette réflexion devant la stupeur qui prend tous les pays de court, devant le peu d'écoute accordée à tant d'intelligence collective et individuelle de nos prévisionnistes.

Les émergences semblent irréelles, mais elles sont bien réelles, et des virus émergents étaient attendus!

Ni la mondialisation, ni le repli sur soi, son inverse ne sont les raisons ou les solutions.
Ce sont les régulations qui manquent.
Au confinement répondent les fermetures de frontières de certains pays.

Nos gouvernants ont compris que l'attentisme n'est pas de mise, et une coopération se met en place.
D'autres émergences vont se faire jour en termes d'économie, de politique, de société.

Voilà au moins une raison d'espérer

Edité le 01/04/2020, ce n'est pas un poisson d'avril :mrgreen:

On a trop longtemps considéré le système de santé (hôpitaux compris dont on a réduit le nombre) comme un secteur non productif de l'économie!
On a fait de même pour l'éducation, ors ce sont les fondements de l'économie. Inversons le regard porté.
Une définition de la santé qui date d'un moment:
"La santé, c’est la vie dans le silence des organes" phrase de Leriche cité par G. Canguilhem *
ou bien « En matière de normes biologiques, c'est toujours à l'individu qu'il faut se référer »

https://www.cairn.info/canguilhem-et-les-normes--9782130556992-page-28.htm#

Cordialement
* https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Normal_et_le_pathologique
* https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Connaissance_de_la_vie
l'influence du milieu comme environnement de vie apparaît à l'origine comme conditionnant nécessairement le comportement des individus.

De quoi lire en cette période troublée!

P.S. dans ce modèle de l'intelligence économique, j'ai cherché en vain la santé (ce sont les acteurs en "bonne" en santé qui font marcher la boutique non?)

Image

On a bien "ressource humaines", mais c'est court:

https://fr.wikipedia.org/wiki/Intelligence_%C3%A9conomique

ou se trouve le mot santé dans le texte, décrit comme secteur stratégique?
Le deuxième rapport de Bernard Carayon sur l'intelligence économique indique qu'il n'y pas de véritable contrôle politique du travail des institutions européennes par les États membres (voir Principe de subsidiarité du droit communautaire#Le contrôle politique). La Fondation Prometheus qu'il préside propose des agendas prospectifs permettant de connaître l'échéancier communautaire à venir dans les secteurs « stratégiques » (santé, développement durable, défense, énergie…). Les acteurs suivis sont le Conseil européen, la Commission européenne, le Parlement européen, le Comité des Régions, le Conseil Économique et Social Européen, les agences et clubs qui en émanent, ainsi que les associations et think tanks dont la vocation est de participer au processus décisionnel. De plus, Bernard Carayon préconise la mise en place au niveau de l'Union européenne d'un registre du commerce et des sociétés garantissant la transparence des acteurs.

C'est vrai le sujet est l’économie, pas la santé, mais dissocier les choses n'a pas de sens, l'économie de la santé est prise au sérieux comme la santé de l’économie.

Reste que la "Santé de la santé" est oubliée dans ce concept (je paraphrase "la Nature de la nature" d'E. Morin)
https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Nature_de_la_nature

" .....rapports à la fois complémentaires, concurrents et antagoniistes'"
Version 21H1 (build 19043.1052) « Mieulx est de ris que de larmes escrire, Pour ce que rire est le propre de l'homme. » F. Rabelais. "Le Je-ne-sais-quoi n'est pas un joujou avec lequel on puisse jouer !" Vladimir Jankélévitch
Avatar de l’utilisateur
mwonex
 
Messages: 4209
Inscription: Dim 7 Juin 2015 13:46

Retourner vers Le bar de la communauté

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron